Sur quels critères se base-t-on pour affirmer qu’une grossesse est à risques ?

Toutes les femmes ne sont pas égales devant la grossesse.
Certains critères, comme une santé fragile, l’âge, le fait de fumer, sont des facteurs à prendre en considération lorsque l’on est enceinte. Donner la vie est cependant un processus biologique naturel, de même que l’accouchement et n’est pas à redouter.

Sur un plan médical, les femmes sont tellement suivies en France lorsqu’elles sont enceintes, que les craintes liées à une maladie, ou à des complications, sont souvent infondées.

S’informer pour mieux se soigner

Le premier travail de la future maman va donc être de se détendre et d’accueillir avec sérénité la bonne nouvelle pour se projeter avec confiance dans l’avenir.
Cependant, le risque zéro n’existant pas, il n’est pas inutile de s’informer, selon le vieil adage, « mieux vaut prévenir que guérir », et prendre soin de sa santé, pour mettre toutes les chances de son côté et du côté du bébé. Bien que contraignant, le suivi, les tests en laboratoire de biologie médicale seront vos meilleurs alliés pendant les neuf mois à venir.

Pourquoi tant d’examens d’analyse médicale ?

La médecine et la biologie médicale ont fait d’énormes progrès en obstétrique. L’analyse médicale permet notamment de dépister la trisomie 21 et les ennemis les plus connus de la femme enceinte : la toxoplasmose et la rubéole.

Qu’est-ce qu’une grossesse à risque ?

Elles touchent 20 % des femmes en France. Les fausses couches sont fréquentes chez les femmes n’ayant encore jamais eu d’enfants. Être enceinte et le rester peut prendre un an chez de nombreux jeunes couples. Une analyse médicale est le moyen le plus sûr d’être rassuré.

Une fois ces trois premiers mois stressants passés, quels sont les autres risques existants ?

Les risques touchant la future maman sont : la déclaration d’un diabète gestationnel, l’hypertension gravidique et le risque de pré-eclampsie, les problèmes cardiaques ou pulmonaires. Les risques touchant le bébé sont : les maladies, les malformations, le handicap, la prématurité, le décès.

Scroll to top